top of page

Récupération des eaux de pluie : Réaliz’Bois a la solution



L’eau est une ressource rare. La gestion de l’eau est l’un des principaux défis à affronter dans le contexte du changement climatique. Avez-vous déjà pensé à la récupération des eaux de pluie pour préserver et économiser les ressources naturelles ?



Quel est l’intérêt de la récupération des eaux de pluie ?

Il y a certes un intérêt écologique à la récupération des eaux de pluie. C’est utiliser directement l’eau que la météo met à notre disposition. Et il y a aussi un avantage économique non négligeable à exploiter ce cadeau de la nature : ça se voit sur les factures. Alors, quel usage peut-on faire de l’eau de pluie ? Avant toute chose, il faut savoir qu’elle n’est pas propre à la consommation humaine. À part cette exception, vous pouvez en faire un usage domestique intérieur comme extérieur. Par exemple, pour le lavage du linge, de la voiture et des surfaces, pour le remplissage de la chasse d’eau ou pour l’arrosage des plantes. Il est préférable de prévoir un système de traitement de l’eau. Attention ! Pensez à vérifier que votre toit ne contient ni plomb ni amiante-ciment si vous voulez utiliser de l’eau de pluie qui y a ruisselé.



Découvrez les cuves béton de Réaliz’Bois

Implantée en Haute-Savoie, région proche de la nature, la société Réaliz’Bois vous propose des cuves de béton d’une contenance de 6 000 litres pour la récupération des eaux de pluie. Nous prenons en charge l’installation des équipements directement chez vous. Nous faisons appel à un béton de qualité supérieure pour la conception de nos produits, garantissant ainsi une robustesse et une durabilité optimales. Stockez en toute facilité vos volumes d’eau pluviale pour vos besoins domestiques avec l’expertise de Réaliz’Bois à vos côtés !


Nos solutions enterrées répondent aux normes de sécurité en vigueur. Choisissez des cuves béton de récupération d’eau de pluie qui disposent déjà de tous les accessoires nécessaires. De l’entrée à la sortie en passant par le filtre, le tampon, le trop-plein, la réhausse, le couvercle et le tuyau anti-remous, rien ne manque. Par ailleurs, sachez qu’il est possible de personnaliser votre cuve en la raccordant au réseau électrique domestique via un kit dédié. Cela permet de pomper l’eau pluviale dans la cuve pour la renvoyer là où vous en avez besoin (machine à laver, lave-vaisselle, etc.). Et si la cuve est vide ? Pas de panique, le système pourra basculer sur le réseau de la ville en attendant le prochain remplissage par les intempéries.



Récupérateur d’eau de pluie : que dit la loi ?

Pour profiter pleinement des bienfaits de la récupération des eaux de pluie, certaines précautions et obligations sont à observer. Ainsi, il est nécessaire d’identifier clairement les robinets d’accès de la cuve béton. Pour ce faire, une plaque avec la mention « eau non potable » et son pictogramme associé doit figurer près de chaque point de tirage. Vous en trouverez dans tout magasin de bricolage. De plus, il faut prévoir un système de verrouillage ou de blocage des robinets d’eau pluviale. En France, la loi interdit l’installation de robinets à eau de pluie dans une pièce où se trouvent des robinets d’eau potable. À l’exception du garage, de la cave et du sous-sol.


Nous attirons également votre attention sur l’importance de l’entretien de votre cuve. Il est conseillé de faire contrôler la propreté de l’installation deux fois par an. Profitez-en pour vous assurer de l’absence de connexion entre votre réseau d’eau de pluie et celui prévu pour la consommation alimentaire. Vous pouvez le faire vous-même ou faire appel à une société pour une démarche 100 % professionnelle. Quant à la vidange, à la désinfection et au nettoyage de l’installation (filtres compris), il doit avoir lieu une fois par an. La vérification annuelle des vannes et des robinets est elle aussi essentielle.


En cas de doute ou de question, n’hésitez pas à nous contacter. Disponibles et réactifs, nous pourrons répondre à vos interrogations et vous éclairer dans votre choix en fonction de vos contraintes pratiques, techniques et budgétaires.

Comments


bottom of page